mercredi 21 mars 2012

Comment un prof a pourri le web

J'ai découvert l'article Comment j'ai pourri le web d'un enseignant de lettres modernes au lycée. Avec fierté, il y relate ses actes de vandalismes. Un jeune un peu moins éduqué se serait filmé en train de faire un tag sur un mur, casser un abri bus et posté le tout sur une plateforme de partage de vidéos. Loys, qui maitrise la langue française grâce à ses nombreuses années d'étude, nous gratifie d'un long article. Son acte a été murement réfléchi. Il s'agissait de montrer à ses élèves qu'il ne fallait pas recopier bêtement le premier texte qui leur passe sous les yeux. Rien de mieux que de détériorer un article de Wikipédia en y insérant des choses fausses.

Après avoir relaté ses exploits, il se justifie, souhaite attirer l'attention et est même fier de sa nouvelle réputation. Toute ressemblance avec un documentaire de TF1 n'est que fortuite et pur hasard.

Loys est prof, il est diplômé, et il a parfaitement le droit de faire cela. Ce n'est pas un collégien qui éventre une banquette du métro, casse une vitrine, met le feu à une poubelle

Pourtant il détruit le travail d'autrui. Wikipédia, c'est plus de 10 ans d'efforts de la part de milliers de personnes. Des internautes y mettent leur savoir, d'autres classent les articles, corrigent l’orthographe. Une dernière catégorie fait un boulot ingrat, tellement ingrat que c'est généralement des collégiens et des lycéens qui consacrent des heures et des heures à surveiller les modifications. Chaque jour, il y a plus de 10 000 modifications sur la Wikipédia francophone. Comme il y a de nombreux Loys, des bénévoles troquent leur plume pour leur casquette de pions. Parmi ces Loys, il a de nombreux élèves qui sont au CDI. Wikipédia n'accuse pas l'éducation nationale de laisser ces jeunes derrière un ordinateur sans surveillance ! On essaye de sensibiliser les collégiens, de trouver un système de réprimandes ou d'alerter les responsables informatique des établissements.

Ce qui est tolérable de la part d'un enfant de 14 ans, ne l'est pas de la part de personnes très éduquées, chargées de l'enseignement  ! Insérer volontairement des erreurs dans l'encyclopédie est à mes yeux un acte de vandalisme !

Il n'est pas obligatoire de participer à Wikipédia. De plus, l'éducation nationale n'a pas à s'inquiéter. L'État de verse pas d'argent pour faire fonctionner Wikipédia

Je demande simplement de ne pas mettre de bâtons dans les roues de Wikipédia. Qu'on ne donne pas le mauvais exemple. Loys va recommencer avec toutes ses classes ? chaque année ? Et si tous les enseignants s'y mettent ? Wikipédia n'est pas un torchon !

Une des leçons tirées par ce prof est que les élèves au lycée n'ont pas la maturité nécessaire pour tirer un quelconque profit du numérique en lettres. A la lecture de son article, je tire une autre conclusion : si Wikipédia échoue, c'est que les gens n'ont pas la maturité nécessaire. Wikipédia est ce qu'on en fait. C'est un gigantesque tableau noir où chaque internaute se voit confier une craie. Certains s'en servent utilement, d'autres comme Loys non. Si cette dernière catégorie de personne l'emporte sur la première, Wikipédia échouera. A chacun de voir s'il souhaite améliorer ou dégrader le monde dans lequel nous vivons.

13 commentaires:

  1. Est-ce que c'est moi, ou est-ce qu'insérer la même information fausse (par exemple, la référence à "Mlle de Beaunais") à plusieurs endroits bien référencés et accuser ensuite ses élèves de ne pas faire l'effort de croiser les sources est une sacrée faille de raisonnement ?

    Même s'ils s'étaient donné la peine de le faire, ils auraient trouvé plusieurs sources apparemment différentes donnant la même information. Certes, les sources en question ne sont pas des plus fiables, mais il s'agissait d'écrire une dissertation, pas un mémoire.

    RépondreSupprimer
  2. Un vandale reste un vandale et ce monsieur n'est rien d'autre qu'un vandale.
    contributeur Rosier

    RépondreSupprimer
  3. Vous vous trompez, un commentaire composé est un travail de réflexion personnelle et ne demande aucune recherche...

    Quant aux "actes de vandalismes", il s'agit d'une courte phrase sans gravité et surtout montrant à quel point les élèves sont capables de raccourcis historiques, par manque de rigueur. Et ici l'acte a une valeur pédagogique : d'ailleurs l'historique des modifications montre la bonne foi du professeur : "Erreur temporaire à caractère pédagogique : sensibiliser des lycéens en début d'année scolaire à la vérification des information. Rectification prévue courant septembre."

    Cet historique est précisément accessible aux élèves.

    Pour le "vandalisme" de Wikipédia, on pourrait trouver des exemples autrement plus graves...

    RépondreSupprimer
  4. Vous vous trompez également, il y a eu deux vandalismes successifs. Le deuxième vandalisme provenant du compte Justin Delapierre (que j'ai bloqué hier) n'indique pas en commentaire qu'il s'agit d'une erreur temporaire à caractère pédagogique.

    Wikipédia préconise de se servir des précédents vandalismes accessibles dans les historiques plutôt que d'en rajouter. Mais Loys n'a pas choisi cette méthode. Était-ce trop long de chercher des vandalismes ? Loys serait-il aussi paresseux que ses élèves ?

    Pourquoi les wikipédiens devraient accepter que quelqu'un dégrade notre travail ? Être prof ne permet pas de faire n'importe quoi !

    RépondreSupprimer
  5. Poulpy a développé sur Twitter à peu près la même réponse à laquelle j'avais pensé à propos des vandales de Science Po : on pourrait aussi tirer une balle dans le genou de quelqu'un en prétendant vouloir le faire pour lui démontrer la vulnérabilité de son corps.

    Le fait que les élèves utilisent systématiquement Google est certes un problème, mais il n'y a absolument rien d'admirable dans la démarche de ce prof. Ne serait-ce que parce qu'il a tort en attribuant au média des erreurs qui ont été introduites par un homme, lui. Un prof pourrait tout aussi bien dire des erreurs volontaires en cours pour former ses élèves à l'esprit critique (Patrick Bruel le fait dans P.R.O.F.S.). Cela a des effets négatifs probablement dissuasifs : mettra surtout des erreurs dans la tête des élèves, et après leur avoir avoué la supercherie, risque plutôt de les démotiver (eh, c'est utile les expériences, mais les lycéens ont le droit de pas apprécier d'être des cobayes involontaires). Et va plutôt ébranler leur confiance envers leurs professeurs que faire d'eux des vérificateurs soigneux.

    On pourrait aussi pourrir la vie des élèves en leur demandant un travail de recherche sur un sujet très précis, juste après avoir fait commander un livre de pseudo-science à la bibliothèque du lycée. Si on prend un sujet assez obscur, il sera la seule source. Sauf justement si les élèves vérifient sur internet.

    Pourquoi cela serait-il différent avec internet ? Pourquoi celui qui répand volontairement des erreurs aux quatre coins du web devrait-il être félicité pour son démontage d'un mythe moderne (il a soulevé un problème qui était discuté dans la "réponse aux objections courante" de Wikipédia avant qu'il ne sache ce qu'est Wikipédia), tout en bataillant pour empècher les erreurs d'entrer dans les cours et les bibliothèques ?

    On peut ajouter ici l'aspect "sabotage du travail de bénévoles". Le fait qu'il contribue à décourager les bonnes volontés. Et finalement, quelle motivation à cette haine d'internet (qui sert aussi à raconter son histoire, pourtant), à part ce luddisme déclaré en fin de texte, selon lequel il faut avoir appris par les livres pour apprécier internet (et par les peintures rupestres pour apprécier les livres) ? Parce que sans son intervention, les travaux des élèves, issus d'internet, seraient très bons !

    Enfin, si la fiabilité de Wikipédia est souvent limite, c'est en bonne partie à cause de ces gens-là. Oh, il y a aussi ceux qui sont sincères dans l'erreur. Mais une bonne partie sont ceux qui prétendent démontrer la faiblesse du système. Finalement, la prophétie devient autoréalisatrice.

    Bref, si vous n'aimez pas WP, laissez-la nous. Si vos élèves veulent des infos, on est là pour ça. Et nous, on ne leur mentira jamais exprès.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas du tout d'accord avec cette analyse... on croirait en vous lisant que ce prof a fait un autodafé de Wikipédia...
    Il faudrait garder les proportions de ce qui a été fait, il s'agit de faire comprendre aux élèves que le copier/coller sans réflexion n'a aucun intérêt. En quoi copier/coller un article de wikipédia serait un très bon travail ??
    Se servir d'Internet pour nourrir sa réflexion et ses connaissances oui (je suis un lecteur hebdomadaire de Wikipédia sur tous les sujets, parce que je suis curieux, mais c'est loin d'être ma seule source), mais se servir d'Internet et ses travers pour tricher et ne rien apprendre à la fin, non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien. Dans ce cas laissons les enseignants rajouter des erreurs dans Wikipédia, puis les journalistes, puis les étudiants en journalisme, puis les artistes (je me souviens qu'un groupe d'artistes avait fait cela sous prétexte que c'était de l'art)... puis les collégiens. Pourquoi seraient-ils les seuls à ne pouvoir y jouer ?

      Les wikipédiens devraient arrêter de surveiller les articles, de retirer les informations diffamatoires ou les erreurs. On devrait laisser les insultes à l'égard des profs et les coordonnées personnelles. Wikipédia tiendra un mois ? un trimestre ? avant de devenir une décharge publique

      Je me demande pourquoi je rédige depuis 7 ans une encyclopédie alors que certains s'en servent comme d'un bac-à-sable ! L'égoïsme de certains me dégoute.

      Je suis parfaitement conscient du problème ayant enseigné à la fac. Mais j'estime qu'il y a d'autres moyens de sensibiliser les élèves, sans avoir à pourrir le travail bénévole de personnes qui n'y sont pour rien.

      Supprimer
    2. Je pense que le prof a surtout pourri les sites d'auto correction pour collégiens et lycéens plutôt que Wikipédia...
      Je comprends votre point de vue sur l'idéal d'un wikipedia exempt de toute erreur avec des contributeurs se concentrant sur l'envie de partager et transmettre le savoir(j'exclu donc les marques qui se permettent des modifications cachées pour servir leurs produits et tout le reste en terme de censure ou propagande) mais je comprends aussi la démarche du prof, je ne vois pas beaucoup d'autres moyens pour que les élèves puissent avoir un minimum de sens critique (ce qu'ils n'ont apparemment pas, en copiant collant sans même avoir lu un article)

      Supprimer
    3. Vous ne voyez pas d'autre moyen ? Eh bien il pourrait simplement leur donner à résumer une notice comportant des erreurs volontaires, pour leur apprendre à vérifier ce que donnent les profs.

      C'est hypocrite d'injecter des erreurs et de dire ensuite "c'est pas moi qui vous dis des bêtises, c'est internet".

      Et puis d'ailleurs s'il n'était pas là pour pourrir internet, les élèves pourraient donner les bonnes réponses par ce moyen. Je sais que les profs n'aiment pas le copier-coller, mais c'est stupide d'exiger des élèves qu'ils cherchent un moyen compliqué de faire un exercice qu'il est possible de faire simplement.

      Supprimer
    4. Lorsque j'ai eu à corriger un rapport fait à la maison, j'ai recherché les documents que les élèves étaient susceptibles de plagier.

      En ce qui concerne Wikipédia, je n'avais pas trop de problèmes car le style est reconnaissable lorsqu'on a l'habitude (et j'étais l'auteur de certains articles).

      Au moment de rendre les copies, j'ai donné 24h pour me représenter un rapport sans copier-coller s'ils ne souhaitaient pas avoir 0,5.

      Supprimer
  7. Bonjour, Dans votre article vous réagissez de façon non raisonnable et vous faites des procès d'intentions parce que votre point de vue part d'un à priori, il y a vandalisme.
    Or, la nature même de wikipédia, sa raison d'exister est bien celle de l'évolution permanente des contenus, la vérification, l'analyse critique et la contribution inhérente (corrections, propositions, commentaires,...) par l'ensemble des utilisateurs, s'ils le veulent.
    Il semble que vous imaginez wikipedia comme un outil figé dans son exposé encyclopédique incontestablement exact.
    Ce prof n'a fait qu'utiliser les caractéristiques et les possibilités "normales" de wikipédia pour finalement rendre service à wikipédia même, car ses élèves seront sûrement parmi ceux qui désormais auront une lecture attentive et critique dans le (très) bon sens du terme, l'essence même de l'usage de cette encyclopédie ; ce qui n'est pas du tout la même chose que de consulter l'Universalis par exemple, et je considère wikipédia d'une modernité exemplaire en rapport.
    Ensuite, ce prof n'a rien fait au hasard, il a agis avec une responsabilité clairement affiché, avec un projet pensé, structuré, limité dans le temps et dans les actions prévues, pour un travail et une démarche novatrice et pertinente, pédagogique, même si discutable et imparfaite, comme les articles de wikipédia.
    Essayer donc de vous rappeler la somme de choses que vous avez appris dans des conditions de "vérité" approximative, voire de "mensonge éhonté" (je caricature, il existe des exemples dans toutes les thématiques enseignées), et si vous avez été prof, vous savez qu'aucune connaissance ne s'acquière "en bloc", d'un coup, et que le glissement vers une connaissance "vraie" ne se fait que progressivement, avec parfois un temps extrêmement long (ce que l'on comprend semble-t-il tout d'un coup lorsqu'on est adulte expérimenté ...) ; comment qualifier alors ces connaissances imparfaites jusqu'alors ?
    Tout ça pour dire qu'une modification mineure, temporaire sur un article de wikipédia, faite en plein conscience pour une action "éducative" très pertinente finalement vis à vis du support et de sa logique, de sa nature, et au bénéfice de ses élèves, avec une stratégie exposé, explicité, critiqué avec eux, mérite bien plus d'attention qu'un jugement abrupte et subjectif, ou il ne serait question que de "vandalisme", d'amalgame non pertinent et de procès d'intention (je ne fait pas la liste, mais vous redondez aussi dans vos commentaires) ; cela est bien dommageable et ne contribue pas à tirer sens et enseignement de la démarche réalisée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne devriez pas nous faire la leçon sur ce qu'est Wikipédia. Pyb est administrateur, je suis un habitué.

      S'il dit que c'est un vandalisme, il le dit au sens de Wikipédia. Les profs qui mettent de fausses informations dans ce genre d'article sont des vandales au même titre que les collégiens mettant des blagues. Et ils sont PLUS nuisibles à Wikipédia, à long terme.

      Supprimer
  8. Moué...
    Votre papier est limite choquant.

    Que vous soyez outré à ce point qu'un prof montre à ses élèves que l'internet peut regorger de tas conneries par le biais de la modification d'un article de wikipedia que surement personne n'a lu avant et après qu'il le modifie .... c'est quand même très gros.

    De plus, vu la médiatisation de son acte, si une personne a retenu que Charles de Vion d'Alibray a eu une histoire d'amour avec monique qui n'a finalement pas existé, mon dieu quelle gravité !!! Et bien finalement, elle sera au courant que c'était de la bullshit.

    Enfin bref.

    ça sent la maman en colère quoi.

    RépondreSupprimer